Mots nouveaux 2016 : Petit précis gastronomique

Mapping-PR1-2016-V2

Le dictionnaire, cet observatoire d’une langue en constante évolution témoigne des transformations de notre société, de notre époque et s’avère être le reflet précis de l’actualité. Au chapitre de l’alimentation, la férue de belles lettres que je suis est fort ravie du florilège de néologismes gourmands qui font leur entrée dans la plus récente édition du Petit Robert 2016, signe que l’engouement pour la cuisine est loin de s’essouffler. En plus de répondre à des besoins pratiques, les mots nouveaux permettent d’enrichir notre manière de dire et de comprendre la cuisine, d’assaisonner nos propos d’une touche de variété, à l’image de nos recettes.

Voici donc un bref tour d’horizon des derniers termes culinaires à adopter, histoire de nous faire saliver !

Je vous propose d’emblée un coquetel déjeunatoire complété d’une corbeille à pain remplie de foccacia et de chapati, cette petite crêpe indienne à pâte non levée. En apéritif, une petite shot de cognac ( à la québécoise) et pourquoi pas accompagnée d’un pain surprise. À moins que vous ne préfériez boire une binouze ( une bière). Pour ma part, j’opterai pour un rivaner, un vin blanc sec dont le cépage est cultivé notamment en Allemagne, Autriche et au Luxembourg. Sachez tout de même qu’au restaurant, si vous commandez du vin ouvert, il vous sera servi en pichet.

Cuisiner au fil des saisons, avec les produits du marché, c’est nécessairement préparer un velouté de butternut (aussi appelé doubeurre) ou encore déguster du crabe royal acheté à la poissonnerie.

Les amateurs de viande seront peut-être tentés par quelques tranches de lomo, qui consistent, dans la charcuterie espagnole, à des filets de porcs marinés et séchés ou ils opteront plutôt pour un tartare de boeuf angus. une envie de plats exotiques ? je ne peux que vous conseiller le cari ou le biryani qui est un plat indien de riz, cuisiné avec des épices et accompagné de viande, de poisson, de légumes, etc. Également, rien ne vous empêche de découvrir l’umami, cette cinquième saveur, essentielle dans la cuisine nippone, qui utilise des algues marines comme le nori et le wakamé.

En dessert, soyez gourmands et dégustez un moelleux au chocolat, des bottereaux, ces beignets au sucre venus de l’Ouest, une véritable galette bretonne cuite sur le billing, qui est en fait une crêpière, ou un sorbet au yuzu, cet agrume très parfumé. À moins que vous ne soyez crudivore ? Ou vous êtes du type entomophage et préférez manger des insectes ?

L’environnement est à l’honneur dans cette nouvelle mouture du Petit Robert et c’est en voulant lutter contre le gaspillage que certains deviennent déchétariens. Il apparaît comme salutaire de réenchanter notre environnement et effectuer une transition écologique avec des méthodes d’agroécologie et des grainothèques, ces lieux destinés à la conservation et à l’échange de graines de semences.

Mapping-PR2-2016

En terminant, le cuisinier espagnol Ferran Adrià, considéré comme le père de la cuisine moléculaire, fait son entrée dans le Petit Robert des noms propres.

Par son apport à la langue et à la culture, il faut vraiment être dans les choux pour se passer d’un dictionnaire et ce, même devant les fourneaux !

Gras : mot nouveau.

italique : sens, expression, terme, exemple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s