La surprise du chef

CVT_La-Surprise-Du-Chef_9103Également connu par ce livre choc, Kitchen Confidentiel, qui présente les aspects les plus négatifs du monde culinaire. Ceux qui l’ont lu savent qu’on ne va jamais chez le poissonnier le mardi … en espérant ne pas me faire d’ennemis chez les poissonniers.

Le jeune Tommy Pagano, sous-chef dans un restaurant de poissons à New York, n’a qu’un rêve : devenir un grand chef ! Les personnages qui gravitent autour de Tommy sont tous, un peu des bandits, chacun à leur façon : son oncle obèse, Sally – qui bosse pour une famille mafieuse de NY; le propriétaire du resto, un dentiste crapule reconverti dans le monde la cuisine; Michael, le chef totalement névrosé, héroïnomane évidemment – comme s’il en fallait toujours un en cuisine ! Finalement, tous ces personnages sans scrupule, ont un rapport très tendu avec les mafieux !

On saisit rapidement le niveau d’humour, le 2e degré qui allège ce polar aux intrigues assez retors… et dans le fond… n’est-ce pas ce qui caractérise Bourdain… ce savant mélange d’humour et d’action ! Divertissant !

Un extrait pour donner la couleur

On a discuté du menu, des trucs comme ça. Lui n’a pas arrêté de râler à cause de son couteau personnel. Il paraît que c’est fabriqué sur commande au Japon, que ça coûte un million de dollars, qu’il a été fait d’après les mensurations exactes de sa main. Toujours est-il qu’il rouspète qu’on le lui ait bousillé. L’autre jour, il s’aperçoit que son couteau a été comme martelé, ébréché de partout, la lame tordue. Comme si quelqu’un avait essayé de cisailler des barbelés avec.

0e41d08769482f1de22751f18a32a891_large

 

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

La Surprise du chef est le premier roman d’Anthony Bourdain qui fut restaurateur à New York, après avoir été plongeur dans un restaurant de poissons en Gironde, puis à Tokyo et à Paris. Il a depuis écrit un best-seller sur tous les secrets des restaurants américains que certains disent plus proches de Quentin Tarantino que des chefs plus conventionnels. Ce roman raconte l’histoire des relations d’un chef et de membres de la mafia qui s’intéressent d’un peu trop près à la vie du restaurant.

À propos de l’auteur: bourdain-540ac89621a493e2687d239e1a4f0ac2a8b4ea17-s800-c15

Né en 1956, Anthony Bourdain est un passionné de cuisine. Il a travaillé dans plusieurs restaurants new-yorkais. Aujourd’hui, il s’est éloigné des fourneaux et anime l’émission Anthony Bourdain : No reservation.

Titre : La Surprise du chef
Auteur : Anthony Bourdain
Éditeur : Folio Policier
Date de parution : 2002
Traduction de l’américain par Hugues de Giorgis

Pour vous le procurer

Publicités

Chef !

Un roman nostalgique, mélancolique, mais ô combien empreint de réflexions sur une vie remplie de doutes envahissants. D’entrée de jeu, le jeune enfant s’interroge « Maman, qu’est-ce qui nous manque le plus quand on est mort ? »

Un roman nostalgique, un roman initiatique également … Kirpal, ce cuisinier à la retraite apprend qu’il est atteint d’une maladie mortelle, au moment où il reçoit une missive de son ancien employeur, lui demandant de réaliser le repas de noce de sa fille.

Au cours de ce long voyage en train, qui le mènera de Delhi au Cachemire, il se remémore les débuts de sa carrière de cuisinier, les préparations raffinées de son mentor qu’il appelait Chef, l’apprentissage des parfums, des saveurs, des odeurs dont celles accolées à l’amour, et particulièrement à l’amour interdit avec une Pakistanaise, ennemie et espionne, n’oublions pas qu’il est Indien.

Un magnifique roman, qui nous amène sur le glacier Siachen où il a travaillé, un des hauts points du monde où le thermomètre peut descendre jusqu’à – 50 degrés. On vit le conflit indo-pakistanais et la situation du Cachemire situé entre ces 2 puissances nucléaires, on est imprégné également du mépris et de la haine entre hindous et musulmans, – et de ces guerres qui n’en finissent jamais … Et avec plaisir, on découvre les charmes de la cité, l’ambiance des petits restos de campagne, les fêtes de village évidemment toujours arrosées de bons vins… où tout le monde prend le temps de se rencontrer en fin de journée.
Ce roman culinaire et sensuel, demeure un livre mystérieux dont le coeur semble impénétrable. Serait-ce pour combler en partie cette lacune, qu’on trouve un lexique, en fin de livre !

340906317

Un extrait pour donner la couleur 

« Idéalement, je voulais devenir un légume. Les légumes ne redoutaient rien. Les carottes baisaient la terre. La vie sexuelle des carottes et des oignons était meilleur que la mienne. Les courgettes faisaient scandaleusement l’amour aux paneer, champignons, ail et tomates. Le basilic se nichait au plus profond de pâtes bien gonflées, aux noms plus sexy que la forme. »

522

 

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture) :

Un long voyage l’attend, de Delhi aux hauteurs enneigées du Cachemire, qu’il a fui quatorze ans plus tôt… Bercé par le rythme lent du train, Kip se remémore le froid polaire et les vents déchaînés soufflant la discorde sur la frontière indo-pakistanaise. C’est là pourtant qu’il apprit à mêler saveurs et parfums, comme il associe aujourd’hui cuisine, amour, et espoirs passés autour du souvenir d’une femme…

À propos de l’auteur : article-1268764610413-08BC8758000005DC-124162_636x411

Né en 1969 au Penjad, Jaspreet Singh a grandi dans la région du Cachemire et dans plusieurs villes de l’Inde, son père étant militaire de carrière. Il s’installe en 1990 à Montréal, où il obtient un doctorat en ingénierie chimique de l’Université McGill. Après une carrière de chimiste, il décide de prendre la plume. Chef, son premier roman a remporté en 2009 le Canadian Authors Association Literacy Award.

Titre : Chef ! cachmire
Auteur : Jaspreet SINGH
Éditeur : Pocket
Date de parution : 2011
Traduction de l’anglais par Laurence Videloup

 

  Pour vous le procurer

Carnets de cuisine: Du Périgord à l’Elysée

La grande cuisine bourgeoise française,
Recettes et histoires de la cuisinière qui a inspiré le film « Les saveurs du Palais »

 

51fCKMa7DPL._SL500_AA300_-e1353405426437Référée par le chef étoilé Joël Robuchon qu’elle n’avait rencontré qu’une seule fois, pour une conversation à bâtons rompus, cette périgourdine deviendra, en 1986, chef à l’Élysée, aux fourneaux du président Mitterrand, après avoir passé quelques années à accueillir des touristes dans sa ferme du Périgord, leur apprenant à cuisiner l’oie dont elle fait l’élevage. « Le foie gras c’est le foie d’oie; l’autre doit porter l’appellation de foie gras de canard. » Et même à nous, lecteur curieux, elle nous apprend tout sur le foie gras, précisant que s’il est bien choisi quand on le poêle, il n’y resta aucun gras. Elle insiste sur le fait qu’à Noël, ce n’est pas le temps de manger des truffes car elles ne sont pas mures… Cette périgourdine n’est pas avare, ni de ses secrets, ni de ses recettes.

La Chef offre généreusement ses recettes qui ont fait salivées le Président, autant dans le film que dans le livre. On y retrouve Les Truffes en croûte, le Couscous de poisson comme on le mange à Djerba, de même que son célèbre Chou farci au saumon, braisé aux petits lardons.

 Quittant l’Élysée trois ans plus tard, elle aura des contrats au Mexique pour y installer une ferme de gavage de canard, en Thaïlande, en Australie – Elle nous donne le goût de ce pays, coloré et jeune, devenu presque le paradis terrestre pour elle. Mais son pays de prédilection demeurera les USA, « qui sont pour moi le grand révélateur d’énergie, » dira-t-elle !

201210040920

Une étonnante histoire pleine de vigueur et d’anecdotes croustillantes. À lire en vacances !

Un extrait pour donner la couleur

« François Mitterand nous présentera à ses hôtes (M. et Mme Gourbatchev), à l’issue de ce dîner dont il me dira avoir apprécié l’authenticité. Sur le chemin du retour, vers les cuisines du Palais, le maître d’hôtel, pratiquant l’humour noir, me dira « Avez-vous réalisé, Danièle, que ce soir, nous aurions pu empoisonner les présidents de deux des plus importantes nations du monde. »

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

 Daniel Delpeuch livre le récit simple, plein d’humour et de poésie, de son parcours qui l’a menée, d’une ferme sans eau d’un hameau du Périgord où elle a eu quatre enfants et a appris à cuisiner les recettes de sa grand-mère, jusqu’à sa rencontre avec François Mitterrand qui l’a choisie pour régner sur la cuisine privée de l’Élysée.

hautecuisine1

 

Titre : Carnets de cuisine, du Périgord à l’Élysée
Auteur : Danièle MAZET-DELPEUCH
Éditeur : Bayard
Date de parution : 2012

Pour vous le procurer