Fromage

                                                                 Ou Woody Allen au pays du gouda


Quelle histoire fascinante… à peine 100 pages où l’humour et la finesse de situation nous captivent si rapidement… impossible de le quitter… !

Dû à l’intervention d’un impossible mentor, ce sombre fonctionnaire réalise un rêve, et aux yeux de ses confrères de bureau, voilà qu’il est propulsé au statut de véritable d’homme d’affaires… avec 10 000 fromages en dépôt dans sa cave. Cette reconnaissance lui procure une fierté associée rapidement à une angoisse incontrôlable, à la limite du rocambolesque. Une satire savoureuse du monde des affaires, où cette facilité apparente devient une angoisse incontrôlable. Et me voilà transporter dans le Grand Budapest Hotel, ce magnifique film où une série d’aventures rocambolesques et invraisemblables ouvrent la porte d’un monde d’un merveilleux monde de réalités poétiques !

Cet opus, dont la première édition à presque cent ans, est encore plus fascinant avec la lecture du temps qui passe et ou certaines réalités changent si peu finalement.

Un extrait pour donner la couleur 

Pareils à des meules, de gigantesques gruyères faisaient office de fondations, sur lesquelles reposaient chesters, goudas, edams et toutes sortes de fromages qui m’étaient totalement inconnus. Parmi les plus grands, certains avaient le ventre ouvert et les entrailles à nu. Verts de moisissure, les roqueforts et gorgonzolas paradaient avec licence, tandis qu’un escadron de camemberts laissaient échapper leur pus.
Je ne voulais pas céder devant la puanteur et avais décidé de ne m’en aller que lorsque j’estimerais le temps venu. Un homme d’affaires doit s’endurcir comme un explorateur des pôles. (p.41)

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture) :
Frans Laarmans, un honnête employé d’Anvers, se retrouve poussé par ses amis à devenir un entrepreneur à succès. Lancé à la conquête du marché de fromages hollandais, il se pique au jeu, rêve de grandeur. Mais quand 10 000 boules d’édam sont livrées chez lui, les désillusions commencent. C’est Woody Allen au pays du gouda !

À propos de l’auteur :
Patron désenchanté d’une agence de publicité, Willem Elsschot (1882-1960) est devenu  l’un des plus grands écrivains flamands; son humour froid séduit, au cours des ans, des milliers d’adeptes puisque ses œuvres complètes sont sans cesse rééditées. Kaas (Fromage), paru en 1933 fera de lui une figure majeure de la littérature flamande et européenne.

Titre : Fromage
Auteur : Willem Elsschot
Éditeur : Le Castor Astral
Date de parution : 2017 – Première édition 1933Traduction du néerlandais par Xavier Hanotte Titre original : Kaas

Pour vous le procurer

Publicités

Le maitre du café

Une saga aux airs de comédie italienne !

9782226245144mAmateurs de bons cafés, vous serez comblés… ! Voici un conte philosophique, conçu dans la plus pure tradition des grands maîtres du cinéma italien, empreint d’humour, de dérision et de joie de vivre… Rome, 1954 ! Massimo Pietrangeli, un personnage extravagant, maître torréfacteur en fin de vie – règne sur l’empire des Cafés Pietrangeli. Il a l’insigne honneur de préparer et de servir, tous les matins, à 10h pile, le café du président italien, pour lequel d’ailleurs il a conçu une cafetière exceptionnelle, la Storta.

 Terrassé en pleine rue par un infarctus, le croyant au seuil de la mort, à son chevet, la famille prépare un caffè doppio (un double) MIRACLE ! L’odeur suave du breuvage ramène Massimo à la vie. Voilà que le maître prend conscience que sa vie tire à sa fin.

5f08e3eedb646b6c35ca3567315ae0a4

Un long voyage
Avec sa famille, il entreprend un voyage au Costa Rica, prétextant que les plus belles fèves de café arabica s’y trouvent, et c’est dans cette ile volcanique qu’il a connu son premier véritable grand amour alors qu’il avait 18 ans… Le long cortège familial se met en route, le maître de café entouré de personnages burlesques : sa fille l’écrivaine avec ses répliques assassines, son fils curé, plein de rigueur, son gendre prospère – particulièrement intéressé par la reprise du business, et au cœur du voyage, la Storta, cette précieuse cafetière.

L’étrange équipage progresse lentement. Après Rome, Bologne, Bordeaux, il écorche au passage les Français qui, prétendra-t-il – ne connaissent pas le bon café… ! Il traverse l’Océan, puis la mer des Caraïbes, pour enfin atteindre le Costa Rica. À travers ce très long voyage, on apprendra l’art de la préparation du café parfait, les différentes variétés de grands cafés et les savants mélanges. Tout au cours de cette lecture – vous n’aurez qu’une envie : déguster un vrai espresso ristretto !

blogger-image-2006552682

Un extrait pour donner la couleur 

«La STORTA, un chef d’œuvre d’art mécanique ! Cette cafetière est constituée de 57 pièces comme les 57 grains qui sont essentiels pour faire un bon café »

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

A Rome, dans les années 1950, Massimo Pietrangeli est un maître torréfacteur de 71 ans. Le jour où il est terrassé par un infarctus, il annonce à ses proches que sa dernière volonté est de faire un voyage au Costa Rica. Cette expédition improbable avec sa famille devient un voyage intérieur pour Massimo.

À propos de l’auteur :954986_22610677_460x306

Olivier Bleys a publié vingt livres : romans, essais, récits de voyage, bandes dessinées, roman graphique, récit d’anticipation, traduits dans une dizaine de langues, qui lui ont valu de nombreuses récompenses dont le Grand Prix du Roman de la Société des Gens de Lettres pour Le Maître de Café. En juillet 2010, Olivier Bleys a pris le départ d’un tour du monde à pied, par étapes, qu’il poursuit d’année en année.

 

Titre : LE MAITRE DE CAFÉ
Auteur : Olivier Bleys
Éditeur : Albin Michel
Date de parution : 2013

cafe

Pour vous le procurer