La mafia se met à table

Histoires et recettes de l’illustre société

indexPetit livre savoureux autant par les recettes qu’on y retrouve que par la découverte de ce monde mafieux, présenté avec humour. L’auteur présente 10 rendez-vous authentiques en les illustrant de véritables festins, servis lors de ces rencontres décisives, incluant les menus et les vins qui les accompagnent. Surprenant de lire le Banquet de Messine de 1860, «croyant offrir la Sicile à Victor-Emmanuel, roi de Piémont, Garibaldi vient d’en faire cadeau aux zii de la Mafia. Reconnaissants, les chefs de familles offrent au au «libérateur» un banquet qui devait lui rester sur l’estomac». À retenir, autant l’anecdote historique que les menus et recettes aux noms évocateurs : courge à l’aigre-douce, flan de châtaignes, cocktail de pâtes froides… !!

 

Un extrait pour donner la couleur

Vive Mussolini, Vive Don Cuccio, Vive la Mafia – 1924 – Quelle drôle d’idée avait eue Mussolini de venir rendre visite à cette petite bourgade de Piana dei Greci, à une heure de voiture de Palerme! Six ans plus tôt, le roi lui-même, dans ce fief mafioso, s’était aperçu que c’était un petit homme noiraud nommé Don Cuccio Cuscia qui était dans ces lieux le seul maître après Dieu. Peut-être même avant…

mafia-en-la-mesa

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

Douze ans de séjour en Italie m’ont appris que l’histoire de la Mafia s’identifie absolument avec l’histoire de la gastronomie sicilienne. Les pezzi da novante, les poids de quatre-vingt-dix, comme on appelle les capi de l’Honorable Société, en vertu de leur poids en respect, savent peaufiner leurs menus avec autant de soin qu’ils en mettent à préparer leurs crimes. Cuscinate il delitto, cuisiner le délit, est une expression insulaire dont la signification est loin d’être casuelle.

À propos des auteurs:

Jacques Kermoal a exercé la fonction de grand reporter. Journaliste, Martine Bartolomei a assuré la partie cuisine de cet ouvrage.

 
Titre : La Mafia se met à table
Auteur : Jacques Kermoal et Martine Bartolomei
Éditeur : Actes Sud et Babel
Date de parution : 1986

Pour vous le procurer

Publicités

La Cucina

Où l’art culinaire et l’art amoureux  se retrouvent !

cucinaUn classique qu’il faut prendre le temps de savourer ! L’action de déroule en Sicile … inutile d’insister sur le fait que l’ombre de la Mafia est omniprésente à travers ce récit.

Après la mort de son premier amour, Rosa Fiore quitte son petit village ou vivent ses frères, eux-mêmes, un peu mafieux pour s’installer à Palermo où, pendant 25 ans, elle mènera une vie plutôt solitaire et triste. Son seul loisir sera la cuisine. « Certaines se retirent au couvent…Moi, je me retirais dans ma cuisine ».

Jusqu’au jour où le bonheur entre dans sa vie … un étranger aux manières exquises qu’elle appellera l’Inglese. Et voilà que la nature ardente de la femme gourmande se réveille … La gastronomie ouvrira les portes du plaisir. Et la vie de Rosa se racontera en 4 saisons autour des plaisirs de la chair et de la chère !

Le lecteur pénètre dans cette intimité presque impudique, mais toujours délectable ! Les 2 amoureux découvrent d’autres façons  le manger – d’ailleurs elle dira « je ne mangerai plus jamais de spaghettis dans une assiette »… À vous d’imaginer la suite…  !! On rit de ses mésaventures et surtout  – on se délecte de ses aventures !87d01818cba5d404ff56a85c42c4319a

En prime, ce livre est farci de recettes siciliennes qu’on aura plaisir à reproduire !
Ce texte fait plus qu’ouvrir l’appétit – c’est d’ailleurs surprenant qu’il n’ait pas été adapté pour l’écran. Ou peut-être l’a-t-il été et je l’ignore … !

Un extrait pour donner la couleur

Pour avoir des produits que les ménagères n’avaient pas encore tripotés, il fallait à tout prix arriver au marché de bonne heure, avant d’aller au travail. J’aimais ces visites quotidiennes qui m’offraient un choix immense de fruits et de légumes joliment présentés. Les parfums des petits, pois, de la menthe, du basilic mêlés aux odeurs de la viande crue pendue aux crochets des bouchers, me rappelaient mon enfance et mon adolescence à la ferme. (page 94)

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

Sexe et gastronomie, passion et désillusion, le tout saupoudré de mafia sicilienne : tels sont les ingrédients du premier roman sensuel et envoûtant de Lily Prior. Chant d’amour pour l’Italie, La Cucina est une célébration de la vie. Un roman irrésistible de parodie et de satire farci d’images captivantes, de couleurs, d’odeurs et de saveurs intenses. Toutes les splendeurs d’une Sicile magique et troublante.

À propos de l’auteure: lily_prior1

Lily Prior réside à Londres. Elle aime l’Italie, ce pays qui l’a inspiré notamment pour son premier roman, La Cucina, publié chez Grasset en 2002, traduit dans plusieurs langues, de même que pour la Cucina Secunda.

Titre : La Cucina
Auteur : Lily Prior
Éditeur : Livre de poche
Date de parution : 2007
Traduction de l’anglais par Marie-France Girod

Pour vous le procurer

La surprise du chef

CVT_La-Surprise-Du-Chef_9103Également connu par ce livre choc, Kitchen Confidentiel, qui présente les aspects les plus négatifs du monde culinaire. Ceux qui l’ont lu savent qu’on ne va jamais chez le poissonnier le mardi … en espérant ne pas me faire d’ennemis chez les poissonniers.

Le jeune Tommy Pagano, sous-chef dans un restaurant de poissons à New York, n’a qu’un rêve : devenir un grand chef ! Les personnages qui gravitent autour de Tommy sont tous, un peu des bandits, chacun à leur façon : son oncle obèse, Sally – qui bosse pour une famille mafieuse de NY; le propriétaire du resto, un dentiste crapule reconverti dans le monde la cuisine; Michael, le chef totalement névrosé, héroïnomane évidemment – comme s’il en fallait toujours un en cuisine ! Finalement, tous ces personnages sans scrupule, ont un rapport très tendu avec les mafieux !

On saisit rapidement le niveau d’humour, le 2e degré qui allège ce polar aux intrigues assez retors… et dans le fond… n’est-ce pas ce qui caractérise Bourdain… ce savant mélange d’humour et d’action ! Divertissant !

Un extrait pour donner la couleur

On a discuté du menu, des trucs comme ça. Lui n’a pas arrêté de râler à cause de son couteau personnel. Il paraît que c’est fabriqué sur commande au Japon, que ça coûte un million de dollars, qu’il a été fait d’après les mensurations exactes de sa main. Toujours est-il qu’il rouspète qu’on le lui ait bousillé. L’autre jour, il s’aperçoit que son couteau a été comme martelé, ébréché de partout, la lame tordue. Comme si quelqu’un avait essayé de cisailler des barbelés avec.

0e41d08769482f1de22751f18a32a891_large

 

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

La Surprise du chef est le premier roman d’Anthony Bourdain qui fut restaurateur à New York, après avoir été plongeur dans un restaurant de poissons en Gironde, puis à Tokyo et à Paris. Il a depuis écrit un best-seller sur tous les secrets des restaurants américains que certains disent plus proches de Quentin Tarantino que des chefs plus conventionnels. Ce roman raconte l’histoire des relations d’un chef et de membres de la mafia qui s’intéressent d’un peu trop près à la vie du restaurant.

À propos de l’auteur: bourdain-540ac89621a493e2687d239e1a4f0ac2a8b4ea17-s800-c15

Né en 1956, Anthony Bourdain est un passionné de cuisine. Il a travaillé dans plusieurs restaurants new-yorkais. Aujourd’hui, il s’est éloigné des fourneaux et anime l’émission Anthony Bourdain : No reservation.

Titre : La Surprise du chef
Auteur : Anthony Bourdain
Éditeur : Folio Policier
Date de parution : 2002
Traduction de l’américain par Hugues de Giorgis

Pour vous le procurer

La cucina secunda

La Cucina seconda - LILY PRIORSexe, cuisine sicilienne, fête au village, et évidemment, un peu de … mafia italienne, « je n’arrive pas à imaginer la Sicile sans Mafia », dira Rosa !
Dans ce petit village sicilien, Rosa Fiore qui nous a fait vibrer dans La Cucina– nous revient avec autant de passion, cultivant l’espoir d’une vie amoureuse réussie !
L’Inglese, l’amoureux de l’époque, la hante toujours. Elle désire qu’il s’intègre à son monde, celui où la terre produit la vie…  Elle lui apprendra la cueillette des courges, du jasmin et des asperges sauvages! Séducteur à tout venant, le bellâtre ne semble pas apprécier la vie de cul-terreux. Et pourtant Rosa insiste… chaque temps de récolte nous fait vivre l’évolution de son amour de plus en plus passionné. Et l’été, « son odeur de beurre fondu combiné à l’arôme juteux des cerises qu’il avait cueillies et mangées produisait le parfum d’une pâte à gâteau »… Généreuse, elle nous offre sa recette de son gâteau au fromage parfumé aux citrons, ainsi que les astuces pour le réussir parfaitement !
En début d’hiver, pour la fête de Santa Lucia, elle prépare la cuccia, une bouillie de blé, en guise de remerciement à la terre. Et suit l’événement des Nucatoli, ces biscuits de Noël fourrés aux amandes et au miel, et que la coutume veut que l’on offre aux voisins et amis. Puis on abat le cochon, sans contredit, la partie la plus juteuse du roman. Et toujours, en prime, ces quelques petits secrets de fabrication … Et l’année se vit ainsi, au fil des drames et des réjouissances en alternance, dans ce petit village sicilien. 481818729_small

Sexe, gastronomie, passion, mais surtout le plaisir absolu de ce que doit être la véritable cucina.
À offrir aux vrais amoureux des plaisirs de la chère !

Un extrait pour donner la couleur
« Je savais par expérience que si je cuisinais dans l’énervement, ma frittella ne serait pas aussi bonne qu’à l’accoutumée. Elle aurait un arrière-goût d’amertume (…) Quand les fèves et les pois sont tendres à point, ni trop mous ni trop fermes, on doit retirer la casserole du feu, ajouter une poignée de persil haché, un filet de la meilleure huile et laisser refroidir pour que les parfums se mêlent dans une parfait harmonie de saveurs printanières. »

DSC03933

 

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture) :

Femme indépendante et sensuelle, propriétaire d’un vaste domaine agricole en Sicile et mère d’une nombreuse famille, Rosa renoue avec un ancien amant, surnommé l’Inglese. Ils se lancent dans une relation passionnée. Mais l’Inglese, citadin un peu snob et sensiblard, a du mal à s’adapter à la vie campagnarde que mène sa maîtresse. Il suscite la jalousie du frère de lait de Rosa, Mauro.

À propos de l’auteure:lily_prior1

Lily Prior, écrivain, réside à Londres. Elle aime l’Italie, ce pays qui l’a inspiré notamment pour son premier roman, La Cucina, publié chez Grasset en 2002, traduit dans plusieurs langues, de même que pour la Cucina Secunda.

Titre : La cucina secunda
Auteur : Lily PRIOR
Éditeur : Grasset,
Date de parution : 2013
Traduction de l’américain par Marie-France Girod-Lecocq

Pour vous le procurer

 

D’Artagnan à New York

4788Fille d’un grand chef français André DAGUIN, a 18 ans Ariane décide de quitter la France et de s’installer à NY. Elle arrive avec dans ses bagages le roman Les trois mousquetaires, ce qui l’inspirera pour la raison sociale de sa compagnie D’ARTAGNAN !

D’ailleurs elle se rend compte que ce n’est pas l’idée marketing du siècle :

1– les américains sont incapables de prononcer Dartagnan et

2- n’ont aucune référence à ce roman français du 19e siècle-on peut bien comprendre !!

Pour la petite histoire : dans les années 1970 :

La vente de foie gras CRU est interdite sur le territoire américain – seul les conserves sont permises

Elle deviendra la première importatrice de foie gras aux Etats-Unis.

Rapidement, elle se rend bien compte qu’il serait plus facile d’en faire l’élevage. Après quelques recherches, elle fait la connaissance d’un israélien – éleveur de canard gavé. Avec lui, elle commence a en faire le commerce, pour constater rapidement que les Américains ne consomment ni les cuisses (ne connaissent pas encore les confits), ni le magret. Ainsi, le soir, seule dans son appart de Brooklyn elle cuisine cuisses et magrets afin de les vendre en pâté, en confit, fumé… séché…

Problème d’identification en anglais : foie gras : fat liver- foie graisseux… discussion, échange avec les fonctionnaire finalement elle réussit a garder le nom français : foie gras. Belle victoire !

Elle devient vite l’enfant chérie des émissions de télévision américaines Ils adoptent cette grande blonde au franc parler, au fort accent français, sa carrure sportive -pas loin de 6 pi- ils reconnaissent aussi sa combativité.

Des ennuis, elle en a vécus en quantité … notamment

  • l’offensive anti foie-gras mené à Chicago – fin des 1990
  • la crise de la listéria en 2000 et le rappel de tous ses produits

Puis, elle met sur pied avec Hélène Darroze et Anne-Sophie PIC  : l’association des nouvelles Mères cuisinières – dont Anne Desjardins du restaurant L‘Eau à la bouche est membre active.

Elle écrit sa biographie avec beaucoup de franchise, d’ailleurs on sent la colère, la tenacité dans cette bataille qu’elle mènera sur tous les fronts !Mais on sourit quand même : entre autre parce qu’on admire sa combativité presque extrême – on sent qu’elle ne lâchera jamais le morceau.

Aujourd’hui, d’Artagnan vaut 50 M $ et à des ramifications à travers l’Amérique.

Un roman sympathique qui nous donne un bel exemple de ce qu’est la passion.

Pour vous le procurer

La Mafia du chocolat, Gabrielle ZEVIN, Éd. Albin Michel, 2012 (13 ANS ET +)

9782226242709mLes ados adorent se perdre dans des histoires rocambolesques …
En voici une qui se passe à New-York, en 2083, où la prohibition est omniprésente ! Cette fois-ci, ce n’est pas l’alcool mais le café qui est illégal et le chocolat qui est interdit ! Lire la suite