Saveurs vagabondes, une année dans le monde

Le Goût des voyages

900539-gfDes voyages, des aventures, beaucoup de cuisine, l’ensemble ponctué de références littéraires, Saveurs vagabondes de Frances Mayes est une délicieuse lecture d’été.

Le premier ouvrage de l’auteure: Sous le soleil de Toscane nous transporte dans les aléas des travaux de rénovation d’une villa en Toscane. Nous y rencontrons de croyants voisins à l’ombre d’un cyprès, y achetons quelques aubergines, courgettes et tomates à la vieille épicière, préparons un diner avec ces aliments simples goûtant le ciel, puis Frances Mayes nous invite à sa table dressée de vaisselles dépareillées à l’ombre d’un olivier. Une lecture qui fait goûter la Toscane et la joie des travaux.

Saveurs vagabondes nous emmène plus loin encore, le couple nanti profite de ce pied à terre situé au cœur de l’Europe pour partir à la découverte des pays voisins.
Janvier commence en Andalousie le pays des orangers, ses soirées chaleureuses, ses bars à tapas, ses vignes et sa musique.
Mars on part au Portugal sur la route des explorateurs, de Lisbonne et ses azulejos, de l’Alentejo et son terroir frugal. On mange de traqueria en traqueria et on comprend que la gastronomie portugaise à beaucoup à offrir.Saveurs vagabondes
On se fraye ensuite un chemin dans les rues de Naples, un espresso et une pointe de pizza sur le pouce et direction la Médina de Fez au Maroc où l’on rentre dans l’intimité des rues médiévales de ses persiennes et vitraux colorés, de ses odeurs et de ses secrets. Carottes au cumin, poivrons grillés, olives au citron confit et couscous traditionnel, on salive.
colette saveurs vagabondesDépart pour le terroir riche de la Bourgogne sur les pas de l’écrivaine Colette, cuisine française, bouteilles de bons crus et quête de fines herbes sur fond de littérature.
Juillet sera au jardin dans les îles Britanniques, souper de pâté de porc en croûte, cake au thé et à la cannelle ou bien un roulé à la confiture en dessert. Une toile de campagne anglaise qui évoque le paradis.
Fatigué? Va pour une croisière dans les îles grecques: Corfou, Crête, Volos, Pirée etc… en quête du bleu pur et de la cuisine méditerranéenne.

500 pages où Frances Mayes fait voyager nos sens grâce à son écriture sensuelle. Un des livres les plus gourmand que j’ai lu.
Une lecture évasion, une carte postale de saveurs et un très bon guide de voyage.

Un extrait pour donner la couleur

Les odeurs du pain qui cuit, des pavés mouillés, du poisson frit dans les boutiques de rues. Arômes de coriandre, de menthe, de gros ragoûts et de porc rôti qui filtrent aux portes des petits restaurants de quartier – les tascas. Le plat du jour – prato do dia – est affiché sur la vitrine, et nous choisissons une tasca aux tables pleines, où tout le monde s’assoit avec tout le monde. En attendant ma commande, j’admire le gâteau aux noix nappé de caramel qu’on apporte au voisin. Il s’en aperçoit, s’empare de ma fourchette et me la rend avec une bonne bouchée de son gâteau. (p148)

pain portugal saveurs vagabondes

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture):
«De la fenêtre de mon bureau, je vois la baie de San Francisco – terrain bleu encadré de tribunes d’eucalyptus. J’imagine que le vent a traversé l’Asie, survolé Hawaii, apportant avec lui – si j’avais l’odorat assez puissant – le parfum des frangipaniers. Le soleil fait une sortie grandiose à l’ouest, dans un ciel marbré de lavande et de rose. La baie engloutit l’océan ! Avec l’élan d’un tremblement de terre, une certitude sauvage point entre mes tempes. Il est temps. De partir. Temps. De partir. Et c’est tout.»
Frances Mayes s’accorde une année de vagabondages pour découvrir le métissage des cultures en Andalousie, la cuisine du Portugal, les jardins à l’anglaise, effectuer un pèlerinage littéraire dans le pays de Colette en Bourgogne, errer au hasard des ruelles de Fez. Partout elle s’immerge, se mêle, flâne au marché, pousse les portes des cuisines de restaurant, entraînant le lecteur avec elle. Elle met ses pas dans ceux d’Homère, se repose de la mer Égée à l’ombre des oliviers en Crète, mais c’est à Mantoue qu’elle rêve de s’installer, en attendant que l’appel de la route la reprenne. Le livre savoureux d’une épicurienne.

À propos de l’auteure: francesmayes
Frances Mayes est une écrivain, professeur d’université, poétesse, essayiste américaine qui partage sa vie entre Hillsborough et Cortone.

Titre: Saveurs vagabondes, une année dans le monde
Auteur: Frances Mayes
Éditeur: Folio
Date de parution: 2008
Traduit de l’américain par Jean Luc Piningre

Pour vous le procurer

Publicités

Mille jours en Toscane

toscaneIl fait chaud, c’est le temps des récoltes, les étals du Marché Jean-Talon sont remplis de fruits et légumes colorés …
Et j’ai envie de vous amener du coté de l’Italie. En compagnie d’une auteure qu’on  pourrait qualifier de Peter Mayle au féminin … donc proléfique!

Marlena de Blasi, cette journaliste américaine, chroniqueuse gastronomique … après nous avoir offert Mille jours à Venise, – où d’ailleurs Marlena rencontre son Vénitien Fernando et pour qui elle va quitter l’Amérique non seulement pour vivre en Italie mais pour vivre au rythme des Italiens. L’aventure se poursuit à travers Mille jours en Toscane
Évidemmentqu’il faut aimer l’Italie et ce style de romans où tout est prétexte aux plaisirs de la chaire! D’ailleurs son leitmotiv le révèle bien «Tout ce qui compte dans la vie, c’est la table et le lit !!»

On a plaisir à suivre Fernando et Marlena, au rythme des saisons, particulièrement la saison des récoltes où elle redéfinit la notion d’abondance, une notion si différente en Amérique que dans ce coin de pays italien.

Je n’ai pas trop reconnu « ma » Venise, car celle-ci est vraiment « la leur », mais le voyage toscan est lui superbe, authentique et on ressent une fringale délicieuse au fil des pages !
Je connais l’hospitalité des toscans (les maisons en campagne restent toujours ouvertes au passant) et les recettes sont extraordinaires, elles « s’accrochent au corps et au coeur » !!! sans oublier les fameuses couleurs des paysages, les pastels du printemps, les ors de l’été et de l’automne, et les silences glacés de l’hiver !

6739_m

En compagnie de leurs nombreux amis:
En Septembre, on fait les vendanges,
En Octobre, les récoltes de châtaignes,
En Novembre, la cueillette des olives,
Et en Décembre, les truffes évidemment pour célébrer Noël … après c’est le repos !

Et je dois préciser que chaque chapitre se termine par une recette qui nous fait tellement saliver.

Quelques notes de l’éditeur (4e de couverture)

Trois ans après leur mariage, Fernando apprend à Marlena qu’il souhaite reprendre une nouvelle vie. Le couple quitte donc Venise pour s’installer dans un minuscule village toscan, San Casciano, qui se révèle particulièrement chaleureux. Les vendanges, la cueillette des olives, des cèpes et des truffes, les fêtes locales sont ainsi évoquées en même temps que le vieux Barlozzo et la belle Floriana.

À propos de l’auteur : 12529

Et véritablement, cette journaliste gastronomique américaine a bien quitté Saint-Louis dans le Missouri pour Venise à la suite d’un coup de foudre pour un banquier quinquagénaire. Marlena de Blasi est l’auteure de trois livres de cuisine et de deux récits, tous traduits dans plus de douze langues.

 

Titre : Mille jours en Toscane
Auteur : Marlena DE BLASI
Éditeur : Gallimard
Date de parution : 2013
Traduction de l’anglais par Marie-Pierre Bay

 Pour vous le procurer